Élections, pièges à cons

Pour faire très court, ne pas aller voter c’est voter pour l’extrême droite.

La population qui ne va pas voter est majoritairement “de gauche”, déçue par les élus “de gauche”. En revanche, tous les réacs, les rageux, ceux qui veulent moins de noirs, moins d’arabes, moins d’homos, moins de “drogues”, plus de “sécurité”, plus de répression, moins de droits pour les femmes, eux ils VONT voter. À 8h00 tapantes ils sont devant le bureau de vote, prêts à lâcher leur diarrhée “démocratique” dans l’urne.

Et donc, mécaniquement, en proportion l’extrême droite progresse (pour le même nombre de gens qui votent pour eux).

Je répète donc : ne pas aller voter c’est augmenter le poids du FN.

Et si on vous dit “élections, piège à cons”, demandez-vous qui sont les cons, ceux qui votent ou ceux qui expriment leur rébellion en boudant les urnes.

Si vous voulez des chiffres et une analyse plus poussée, il y a un article dans le Monde diplomatique qui fait ça bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *