Oh, une calculette !

Je n’en pouvais plus de ces calculettes fournies avec toutes les distributions, plus pourries les unes que les autres, tout juste bonnes pour faire les 4 opérations, et encore.

Je viens de passer sous KDE, j’aurais dû le faire depuis des années, j’espère pouvoir prendre le temps de m’en expliquer longuement ici parce-que c’est nécessaire. Et en ajoutant des applications favorites, je regarde ce que propose KDE en la matière. KCalc ? Voyons voir… Mouais, pas mal, je vais essayer.

À l’usage, elle n’est pas utilisable (par moi) puisque mon pavé numérique fait des points et qu’elle exige des virgules (je sais, je pourrais configurer mon clavier mais ça ne serait pas idéal pour autant dans d’autres applications).

Et puis, il y a une autre chose très gênante : l’absence d’un historique des opérations effectuées (vous savez, le petit ruban de papier des comptables ; on peut se moquer, c’est pourtant très utile).

Donc, comme j’avais un peu plus que d’habitude besoin de faire plein de petits calculs, je me suis mis en quête d’une calculette potable avec ces 2 contraintes.

Et je suis tombé, presque par hasard, sur une petite merveille : SpeedCrunch. Elle a tout : le ruban d’historique, la possibilité de choisir le point ou la virgule, l’affichage binaire/octal/hexa/décimal (accessibles avec F5/F6/F7/F8). L’historique est conservé même si on quitte le programme, on peut même enregistrer ses sessions.

Elle dispose de tout un tas de fonctions (trigo, logique, géométrie, etc.), de constantes prédéfinies, de variables.

Elle tourne sous Linux (apt-get install speedcrunch), Mac et Windows et elle est traduite dans plein de langues.

Bref, c’est un bijou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *